Épidémiologie

J’aime beaucoup l’épidémiologie, cette science un peu aride qui m’a permis de comprendre un peu les fondements du raisonnement médicale. Je suis bien loin d’en être un spécialiste, mais mon implication en enseignement m’a permis au fil des ans de me garder à jour et d’approfondir certains éléments importants, que j’utilise en réalité au quotidien.

Durant cinq ans, j’ai agi comme tuteur pour l’apprentissage par problème, dans le cadre du cours d’épidémiologie dirigé par mon amie Sylvie Cardin, PhD, avec qui j’avais collaboré dans le passé en recherche.

C’était toujours stimulant d’aider les étudiants de médecine à comprendre comment l’épidémiologie s’insère dans la réflexion médicale et comment elle peut être appliquée, même pour ceux qui n’oeuvrent pas en recherche ou en santé publique.

Par manque de temps, j’ai du quitter le tutorat, mais je revois une fois par année les étudiants du cours pour leur donner une heure que j’ai appelée « Le mécanisme des erreurs diagnostiques à l’urgence », où j’explore l’application quotidienne de certains outils mathématiques dans le raisonnement clinique à l’urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.