Meilleurs résultats pour les élèves du privé : pas pour les raisons qu’on pense…

« «Il vaut mieux inscrire son enfant à l’école privée si on veut lui donner toutes les chances de pouvoir rédiger un court texte dans un français acceptable à la fin de ses études secondaires.» »
Politique

Ce paragraphe donne son ton à l’article du Devoir paru le 11 janvier 2015 et portant le titre  «Enseignement du français : le privé supplante le public».

Le texte original de la Presse Canadienne a aussi été repris par L’actualité et Radio-Canada, notamment. Ça devient tellement une rengaine servie à toutes les sauces qu’il fallait que je finisse par écrire mon agacement. Voilà, je suis agacé. »

Lire la suite sur mon blogue a l’Actualité.

Et la réponse de la Fédération des établissements privés du Québec: sur l’Actualité.

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *